Benvenuti - Bed & Breakfast - B&B - Camere per ospiti - le Beausset - vicino dal C astellet,  Bandol, Sanary, Toulon -  Costa Azzura - Var - Francia
Accueil France - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Chambres - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Petit-déjeuner - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Activités - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Tourisme - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Réserver - Chambres d’hôtes leS Chênes verts - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France
Les amis deS Chênes verts - Chambres d’hôtes - le Beausset - près du Castellet,  Bandol, Sanary, Saint-Cyr sur mer, Toulon - Var - Sud de la France

 

 

Marielle, Philippe, Gaëlle, Manon et Quentin : une famille en or !
 

Nos tout premiers hôtes ! Dans une vie de loueurs, ça compte. On ne pouvait rêver mieux pour débuter : patients, indulgents, chaleureux, discrets, respectueux… Les qualificatifs me manquent, c’est dire ! Nous garderons un souvenir impérissable de cette semaine passée en leur charmante compagnie (surtout Max, fasciné par Antoine… alias Quentin !) et pour leur témoigner toute ma reconnaissance, « parce qu’ils le valent bien » de jour comme de nuit (ci-contre), j’ai tenu à leur faire bénéficier d’une carte de remise permanente sur leurs prochains séjours parmi nous (et oui, c’est comme ça, fallait être les premiers !!!)…  

Je leur dis à très vite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madeleine et Willy : délicieux « petits Suisses »

Respectivement fleuriste et paysagiste, c’est à eux que l’on doit cette superbe gerbe faite de rameaux d’oliviers tressés et d’une plaque d’ardoise taillée, qui orne désormais le tronc du pin d’Alep en page d’accueil et un mur de la maison tel un précieux trophée. Je ne sais pas si je l’ai méritée ; une chose est sûre, elle récompense pour moi l’immense gentillesse de son instigatrice (dont le cœur n’est pas de pierre…) qui a associé à ses travaux pratiques toute ma petite famille sans que je puisse me douter un seul instant de ce qui se tramait… Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à la douce et polyglotte « Mado », et Amour (le chien) reste inconsolable depuis que Willy, peu avare d’attentions à son égard, a regagné les bords du lac de Bienne (y avait-il le feu ?!!!) Dans le four à pizza que nous avons inauguré ensemble, Willy a su entretenir la flamme quitte à user de méthodes peu orthodoxes… « Bienne » à vous.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le « grand Robert avisé »

… et sa charmante Camille. Après le petit Robert Illustré, nous avons connu le grand Robert avisé ! Cet ancien bâtisseur a gardé bon pied bon œil du haut de ses 80 ans (qu’il cachait bien…). En distillant 2/3 conseils pratiques, il a apporté sa pierre à notre nouvel édifice et je l’en remercie. Un petit meuble à proximité de la vasque pour poser les affaires de toilette faisait défaut : un oubli regrettable en effet auquel j’ai aussitôt remédié. Les coussins étaient à son goût un peu trop rembourrés. Comme son épouse, il a préféré poser sa tête bien faite, en veillant à utiliser les taies, sur les coussins d’ornement plus plats. Une alternative que je n’ai pas manqué de proposer aux hôtes qui leur ont succédé. Camille a quant à elle « p-oz-é » son doux regard d’artiste-peintre (camille-oz.fr ) sur leSChênes verts et la touche déco, le savant mélange des matières ne lui ont pas échappé.

 

 

 

 

 

 

VIP aux Chênes verts

Soirée privée sur une terrasse du fort de Brégançon avant 2007 ? Garden party dans les jardins de l’Elysée ? Non, tout simplement un repas avec nos hôtes aux Chênes verts sans chichi… Sans « ChiChi » vraiment ? C’est vrai que la ressemblance est étonnante. Je n’étais pas la première à le lui faire remarquer. Thierry n’est peut-être pas le grand Jacques mais il a tout d’un grand (de souche noble et un arbre généalogique qui prend racine au 13ème siècle – dernier ancêtre connu grâce à « sa montre d’armes » : c’est ça Ghislain ? (ci-dessous). A ses côtés, point de Bernadette (Tabernacle !) mais Evelyn, venue tout droit de l’Ontario (où on ne vit plus dans les igloos : ça va, j’ai retenu la leçon aussi…) dont le sourire et l’accent nous faisaient… fondre ! Au fait : on a gardé en tête le score de la partie interrompue de baby-foot. A quand la reprise du match Thierry contre… Thierry ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Election du couple de l’été : … et les vainqueurs sont… Ghislain et Nicole !

On a longtemps hésité entre le concours de tee-shirt mouillé et l’élection de Miss Chênes verts… Avec l’arrivée de Ghislain et Nicole, une toute autre compétition s’est imposée à nous. Sachant que tous les autres duos arrivent bien entendu ex aequo en 2ème position dans nos souvenirs et nos cœurs, je souhaitais décerner une mention spéciale à cet adorable couple que nous avons eu le plaisir de côtoyer pendant 6 jours. Du charme à revendre, de l’intelligence, de la douceur, de l’humour et beaucoup de générosité : les hôtes rêvés en somme.

Au grand jeu des sosies, Ghislain avait également toutes ses chances. Mon neveu Alexis, en vacances chez nous, lui a trouvé un air de ressemblance avec le célèbre dessinateur belge Philippe Geluck (qu’en dites-vous ?). Que Ghislain se rassure : il est bien mieux « conservé » ! Il est vrai cependant que comme Geluck et son gros chat gris, Ghislain et Nicole sont « félins » pour l’autre…

 

 

 

 

 

 

 

 

Une rencontre très « hôtes » et qui a du chien !

Gisèle, a fermé boutique, quelques jours fin août, en quête de dépaysement et de repos. Une quête qui s’est achevée aux Chênes verts pendant 3 jours mais pas par hasard. Un clic a suffi et le coup de cœur a suivi. Le regard averti et pour cause, elle a aimé nos chambres, notre démarche. Elle a donc quitté avec mari, enfant et chien (et quel chien : un berger blanc suisse !) le massif des Bauges en Savoie où elle-même gère une maison d’hôtes absolument incroyable. Après 18 mois de travaux essentiellement réalisés par Gisèle et son conjoint Patrick,  4 superbes et surprenantes chambres à thème, auréolées de lumières, ont vu le jour il y a 3 ans. Pour les inconditionnels de moyenne montagne, les amateurs de raffinement et de bien-être, les fondus de décoration :  www.maholyne.com - http://maholyne.over-blog.fr  une adresse incontournable et pas seulement virtuelle. Dès que l’occasion se présentera nous lui rendrons la politesse : j’ai hâte de voir ça !! Merci encore pour le généreux plateau de fromages du crû à notre attention.

 

 

 

 

 

 

*

 

Une bien jolie « Frimousse »

Un trio inattendu a marqué également de son passage leSChênes verts. Alors que l’heure de la rentrée avait sonné pour beaucoup, Marine et Benoît, ont parcouru à contre-courant l’Est de la France de part en part. Nos Alsaciens sont arrivés au Beausset avec près de 1000 kilomètres au compteur, frais et dispos cependant (apanage de la jeunesse…), courtois et ponctuels (fidèles à la réputation des natifs de leur région). Mais ils ne sont pas venus seuls et cette petite compagne de route leur a vite volé la vedette. Leur Cavalier King Charles, âgée de quelques mois, faisait plaisir à voir. Elle s’en est donné à cœur joie dans le jardin et a eu un succès fou auprès des enfants… et des plus grands !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La « Dolce Vita » aux Chênes vert

Nous avons eu le plaisir de recevoir plusieurs couples d’Italiens cet été. Ils m’ont offert l’opportunité de pratiquer de nouveau leur « meravigliosa » langue et j’ai redécouvert leur conception des vacances à l’italienne : faire la grasse matinée, boire quelques expresso au fil de la journée, buller dans le « jacuzzi », écouter de l’opéra, lézarder sur les transats, se baigner, déguster sur la terrasse du bon vin avec quelques « antipasti », et le tout avec la classe… Un programme qui se résume par « Farniente » et « Dolce Vita ».

Ils ont prouvé qu’aux Chênes verts, c’était possible ; et avec quelle maestria ! Bravo a tutti e arrivederci !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annie et Christian : les Beaujolais nouveaux sont arrivés

Ils n’ont pas attendu le temps des vendanges ni le fameux week-end de novembre où l’on fête l’arrivée du célèbre breuvage issus des coteaux où tous deux coulent des jours heureux, pour nous rendre une petite visite.  Merci pour les bouteilles, pour nos échanges animés, nos confidences, cette complicité spontanée si rare. Merci à Annie « la pizzaiola » d’un soir, jamais « au bout du rouleau ». Merci à Christian, belle âme« photeausensible » (on lui doit plusieurs photos du diaporama en page Repères) et « archi » sympa. Je crois que l’on ne s’est pas tout dit... Et pourtant !  Ne changez rien, vous êtes formidables.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MERCI A TOUS LES AUTRES

Bérangère et Alexis, je ne vous oublie pas bien sûr. Je regrette de ne pas vous pris en photo avant votre départ. Ce sera pour l’année prochaine ! Merci encore pour votre appréciation très favorable déposée sur Trip Advisor (un exemple à suivre...). Merci à Léa et Emmanuel (la vidéothèque reste à votre disposition), à la famille Lecourt de Reims qui a bien rempli son séjour… et nos coupes !

Merci à tous ceux qui « pour une nuit ou deux et... plus lorsqu’affinités » ont donné leur chance aux Chênes verts (et j’espère que nous l’avons saisie !).

N’hésitez pas à réagir à ce que j’ai pu écrire… ou pas !

 

MERCI... ET A BIENTOT !